article dans le journal national Brésilien ABC Domingo

27 juillet 2012 publications  0

rédigé par la journaliste: Daiane Pires

Née en Tunisie, l’actrice et humoriste Sarah (photo) – qui préfère s’identifier sans nom de famille – est devenue un phénomène pour avoir imité les personnages controversés du monde arabe. Sarah a gagné l’attention internationale et le hit YouTube.

Elle a 31 ans et cela fait 3 ans qu’elle vit en France depuis son mariage avec un Algérien. Elle répond au pseudo de sarroura Libre, ce qui signifie Sarah libre et symbolise cette nouvelle vague d’activisme démocratique.

Quelle est votre opinion sur le mouvement du printemps arabe? 

Sarah – Je préfère le terme «révolution arabe »parce que c’est plus vrai et je pense que c’est une fin naturelle à l’oppression pendant de nombreuses années.

Les jeunes veulent vivre comme les jeunes de l’Occident. Ils voient ce qui se passe dans le monde grâce à internet et la TV, ils savent que ce que nous vivons n’est pas normal. Les peuples arabes vivent tous les mêmes problèmes : un président qui a régné pendant plus de 20 ans, la famille de ces présidents qui s’enrichissent sur le dos du peuple…

Qu’avez-vous fait pour exprimer les nouveaux idéaux de la jeunesse?

Sarah – j’ai participé comme beaucoup de jeunes tunisiens sur Internet, parce que j’étais en France j’avais l’avantage de l’accès aux sites censurés en Tunisie. J’ai donc créé un compte anonyme sur Facebook pour partager des vidéos. Chaque tunisien avait une technique pour contourner la censure, il y a beaucoup de hackers dans le monde qui nous ont aidés et on a été plus fort que l’Agence Tunisienne de l’Internet (ATI).C’est un bon message pour les gouvernements qui continuent à censurer leur peuple sur Internet car c’est inutile. Ensuite, j’ai fait des vidéos humoristiques qui ont eu beaucoup de succès dans le monde arabe où j’imite des personnalités politiques connues telles que la célèbre ex-première dame de Tunisie et l’épouse du président égyptien…

Pensez-vous que les dirigeants actuels ne représentent pas la jeunesse arabe et que veulent-ils? Sarah – Les dirigeants actuels ne représentent pas les peuples pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont pas été élus démocratiquement. Le peuple arabe veut avoir la possibilité de voter librement, de choisir et d’organiser des élections démocratiques.

Qu’espérez-vous pour l’avenir de la Tunisie après la fin de ce mouvement de jeunesse? Sarah – Bien sûr je veux le meilleur pour mon pays et je veux que nous réussissions notre révolution. Ainsi, j’espère que les choses iront bien, économiquement et politiquement. J’espère que l’on récupèrera les dizaines de milliards de dollars détournés par la famille Ben Ali (ex-président Tunisie), qu’il soit jugé ainsi que tous ceux qui ont détruit notre pays, que les touristes reviennent en masse dans notre belle Tunisie et que les futurs gouvernements tunisiens se rappellent que c’est le peuple qui décide.

page officielle : www.facebook.com/sarroura.libre

.

Comments are closed.